FO boycotte le CHSCT-M du 28 avril 2017!

Nous avions, depuis quelques mois engagé un bras de fer avec les représentants des ministres qui, dans la perspective des élections présidentielles, ne répondent plus à nos attentes et donc aux revendications des personnels.

Le point majeur de désaccord, c’est l'absence de traitement réel de la souffrance au travail des agents, occasionnée par les conséquences de la mise en œuvre des nouvelles régions et donc de la réorganisation de certains services telles que les DREAL. Mais plus globalement nous sommes en désaccord total avec cette politique d'incessantes réorganisations et restructurations des services au nom du dogme de l'austérité et donc de la baisse de la dette publique, et d'une logique purement comptable et non basée sur l'efficacité du service public.

Nous pouvons y inclure également un groupe de travail promis depuis 2015 par l’administration mais jamais tenu sur la charge et le temps de travail, qui aurait dû apporter des décisions sur les heures écrêtées.

De même, un autre groupe de travail pour enfin traiter du maintien dans l'emploi des personnels, suite à un accident de travail ou une maladie professionnelle.

L'administration a joué très clairement la montre et vraisemblablement, elle ne souhaite plus traiter des sujets non examinés ou impulsés par la DGAFP. Nous étions déjà avant la création de la DRH de l'état sous tutelle du ministère de la Fonction publique !

FORCE OUVRIÈRE, par ce boycott, refuse également cette mise sous tutelle de notre ministère par la DRH de l'état. Pour nous, chaque ministère est responsable de la santé physique et mentale de ses agents et doit assumer cette responsabilité au travers de sa propre politique en matière de santé au travail. La question ne doit pas être reportée sur un Etat employeur… qui ne connaît pas ses agents.

Retrouvez ici notre communiqué "Pourquoi FORCE OUVRIERE boycotte ce CHSCT-M?"

 

 

 

 

 

Retour à la page précédente