Le Compte (très) Personnel de Formation sort du bois!

 

Au sortir d'une réunion technique organisée le 20 juin par la DRH sur le CPF, démonstration est faite que ce pseudo « nouveau droit » est conçu pour affaiblir les dispositifs collectifs et dédouaner l’employeur public de ses responsabilités en matière de gestion des carrières et prise en charge des réformes et restructurations. Il est de plus discriminatoire envers les agents qui possèdent un CET. Le tout en renforçant l’arbitraire au niveau de chaque chef de service !
 
Aussi, rappelant son opposition à cette logique d'individualisation des droits, FO revendique :
- l’identification des lignes budgétaires dédiées et la sanctuarisation des crédits affectés à la formation « collective », pour éviter tout effet de « siphon »,
- un cadrage ministériel clair auprès des services et établissements (y compris en DDI) pour définir en particulier ce qui ne relève pas du CPF (pour FO, l’ensemble des formations proposées par le réseau ministériel et /ou répondant aux besoins liées à la gestion des carrières des agents), pour éviter tout arbitraire,
- définir clairement les paliers décisionnels, notamment en DDI, pour éviter les arbitrages « au fil de l’eau », qui dérivent sur des choix « à la tête du client »,
- la réaffirmation à cette occasion d’une politique de formation ambitieuse et adaptée au contexte de nos ministères, et la relance d’une dynamique de fonctionnement des instances traitant de la formation au sein des services et au niveau des ZGE.
Enfin, FO refuse par avance de contribuer à la définition de critères permettant à l’administration de justifier du refus de demandes individuelles de mobilisation du CPF !
 
Retrouvez ici notre Décrypt' inFO.

 

Retour à la page précédente